28.5.18

Cameroonian Pride #1

Nouvelle rubrique sur le blog, en attendant de reouvrir mon espace dédié au mboa. Chaque semaine ici je présenterai mes moments de fierté et les événements à venir de la semaine d'après. Ça sera tous les dimanche, sur le blog le plus hopeful de la blogo 237 :).

There's a link between these moments of pride. A link which gathers billions of people, a link which is timeless and as you may have guessed, yes I'm talking about music.

So there were two shows in Paris this week, on the same day, May 22nd. Around 100 people for the first and around 20000 people for the second. And in fact, I lied to you. No I'm not saying that the Secteur Ä show was anything less than VIBRANT. No I'm not saying that Armand Biyag isn't incredibly gifted.

But the link is Love. Respect. Faith. SUPPORT.

On one hand you have talented cameroonian designer Gaelle Tabeko (creator of Maison Nouss) who dressed our very own Pit Baccardi and Neg Marrons.

Une publication partagée par Maison Nouss (@maisonnouss) le




On the other hand, you have our dear Roger from X-maleya band and Mister Etienne Mbappe who showed up for Armand's show with others at La cite des Arts.

(c) Page Facebook Armand Biyag


SUPPORT. 

I love seeing Cameroonian empower each other. It's widely known that we aren't as mutually supportive as our West African neighbors so maybe we are doing right now. Maybe we are going to make this country and its people Great, one day. That's my dream.


Events/ Événements :

- Charité bien ordonnée commençant par soi-même, faites un tour à Bonanjo (Douala) à l'exposition de mon grand frère qui se termine le 31 mai.


- La Douala Art Fair festival se tiendra du 2 au 3 juin à Canal Olympia (Douala). La première édition de cette foire d'art contemporain et de design semble prometteuse. J'attends vivement les retours des blogueurs qui feront le déplacement.



Enfin, pour ceux qui sont sur Twitter pourquoi ne pas retweeter ceci ? Aidons une jeune artiste à réaliser son rêve, nous, ça ne nous enlèvera rien.



Et pour ceux qui comme moi veulent écouter avant de pousser, je vous laisse avec le cover de Toki.



Trop long ? Trop chargé ? Peut-être. C'est sorti comme c'est sorti et c'est ma façon à moi de pousser le 237.

Hopefully yours,
Deb

26.5.18

Monsieur je-sais-tout sur grand écran

Tous les mecredis (sauf aujourd'hui), je publierai quelques mots sur les films que j'aurais vus. Détentrice d'une carte illimitée, il y a de quoi faire de ce côté là...

Ce soir je suis allée au cinéma. J'avais 4 choix, j'ai choisi le film qui me laissait le temps de manger avant la séance et en plus il parlait d'un adolescent autiste.

*no spoiler*

J'ai donc vu Monsieur je-sais-tout avec Arnaud Ducret. Ce dernier dans un film sérieux est très crédible. En fait l'acteur est particulièrement connu pour son rôle de Gaby dans Parents mode d'emploi. L'histoire est celle de Vincent, ancien footballeur blessé qui découvre l'existence de son neveu, Léo, autiste Asperger.



Le film est globalement très bien fait. Suis-je objective, puisque ayant un grand frère autiste ? Je l'espère.

Léo est drôle et a un millier de stéréotypes ( des "tocs" ), classique. Mais l'enfant a grandi avec l'immense amour de ses grands-parents et de la famille espagnole, intendante de la demeure familiale. D'ailleurs l'adorable intendante ne manquera pas de rappeler à notre footballeur Vincent le sens du devoir et des priorités.

Entre les entraînements de l'équipe de jeunes du coach, les paysages de cette belle côte Atlantique Française, la crédibilité de Vincent/Arnaud Ducret et la tendresse de Léo, ce film est clairement un must see.

Je n'en dis pas plus car j'espère que vous verrez le film et reviendrez me dire en commentaire ce que vous en avez pensé.

Hopefully yours,

Deb

13.5.18

On sait que tu aimes Lundi

C'est à peu près ce que Kay m'a dit il y a deux semaines. Fin de brunch et d'une belle journée, personne n'avait hâte d'être à lundi... Sauf moi apparemment.

Est-ce que c'est faire sa première de la classe ? Non il n' y a pas d'instituteurs pour distribuer les bonnes notes. Est-ce s'ennuyer en week-end ? Loin de là. Je dirais même que les week-ends ont tendance à me donner plus de boulot que les autres jours. Est-ce simplement aimer ce qu'on fait ? Oui.

J'ai toujours aimé les chiffres. J'ai toujours aimé travailler avec les chiffres même quand ce n'était clairement pas réciproque. Je suis fan de sudoku, j'ai passé un baccalauréat scientifique, option maths (coeff 9 donc) en trouvant le moyen d'avoir 7 en maths à l'examen. Ce n'était pas réciproque je vous dis. Mais j'aime aussi l'exactitude des chiffres. Ou c'est ça ou ce n'est pas ça comme on dit chez moi.

Du coup lors de mes premiers pas en comptabilité chez ma mère j'ai appris la rigueur de la saisie et le casse-tête que c'est quand le rapprochement bancaire nous apprend qu'il y a 10 FCFA de caché quelque part. Ou c'est ça ou ce n'est pas ça.

Alors dans mon poste actuel je cherche, j'analyse, je décortique, je corrige bref je contrôle des chiffres. Et j'aime ça. Alors forcément la pression, les deadlines pourraient faire effet. Mais mon amour pour les chiffres sera toujours plus fort. Du coup quand la clôture des comptes mensuelle est terminée, je râle en attendant la prochaine clôture pour recommencer, en râlant que j'en ai marre, que les gens ne comprennent rien et qu'à 18h je pars. Voilà mon cinéma mensuel, parce que ce n'est pas facile, mais que j'aime mon poste et que j'ai hâte d'être à lundi.

J'aurais pu ressortir la fameuse citation de Confucius "Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie.", mais puisque je suis de retour, autant raconter ma vie, c'est le but.

HD

6.5.18

Rentrer à la maison #Londres

Pour ce troisième et dernier récit de mon escapade londonienne, pas de péripéties. Le sale temps, les courses et plus tard le rhume auront eu raison de moi.

La meilleure partie de la deuxième journée était mon petit déjeuner. J'avais initialement prévu de me faire plaisir dans un restaurant près de St Pauls. Mais je n'arrivais pas à trouver de formules buffet, et à la carte les prix grimpaient vite. Je suis restée à l'auberge pour le petit déjeuner et franchement, je ne regrette pas !


Pluie faisant, mes ambitions du jour ont été largement revues à la baisse donc ma seule "balade" extérieure aura été dans le quartier d'affaires, pas loin de l'auberge.

Bank

Après ce tour du côté de Bank en passant par Mansion House (la maison du maire de Londres), je suis allée à Knightsbridge découvrir Harrods et Harvey Nichols.


Harrods, details...

Details again

J'ai acheté les livres dont je parlais dans la première partie, un fond de teint Nars (moins cher à Londres) et quelques souvenirs.

Meg & Hazza are every f* where


A St Pancras International j'ai enfilé soupe et thé, histoire de me tenir au chaud et de faire passer les médicaments. La pluie du matin avait eu raison de ma personne déjà très frileuse.

Knightsbridge


Alors, c'est sûr je reviendrai. Je dois faire Hyde Park, St James Park, Notting Hill (il faisait moche le deuxième jour je vous dis). Je dois même voir le palais de la reine tout de même, celui-là que j'ai snobé  cette fois-ci car trop touristique. Mais dans l'Eurostar, je me suis rendue compte que j'aimais mon chez moi. Je me suis rendue compte que ce qui était bien avec les bonnes choses c'est de savoir y mettre un terme. Alors les billets A/R sont un bon plan.



Mais qu'adviendra-t-il lorsque je devrai faire cet aller sans retour ? Ce n'est pas les gens ou les murs qui font "chez soi". Chez moi c'est là où il y a mes mugs. Chez moi c'est là où je peux me balader avec mon enceinte bluetooth. Chez moi c'est là où je prépare mes futurs menus et mes futures folies.



Finalement chez moi, ça peut être un peu où je veux... Mais Dieu... Que de belles villes ai-je vues jusque là... Bamenda, Foumban, Nantes, Lisbonne, Amsterdam, Londres, Paris, Douala... And more to come.

HD

Merci d'avoir lu ces trois articles sur mon escapade londonienne. It was nice to tell you about this.

5.5.18

Et si j'étais faite pour rêver éveillée ? #Londres

Comme son nom ne l'indique pas cet article est la suite d'un post précédent que je vous invite à consulter ici.

C'était ma folie, mon voyage, mon coup de tête, alors j'aurais ma nuit d'hôtel, me disais-je... Avant de déchanter sec face aux prix affichés par Booking. Dormir à Londres était cher. Après différentes recherches j'ai dû me rendre à l'évidence. Je n'allais pas payer 100€ une chambre moyenne où j'allais juste dormir. J'allais donc choisir les douches communes des auberges de jeunesse .




Entrée de l'auberge


Nouvelle recherche pour trouver les meilleures auberges et tout pointait du doigt La chaîne YHA et son établissement de St Paul's. D'ailleurs c'était à 20 minutes à pied du théâtre alors go for it.

Chambre de 5 lits à étage (10 couchettes donc), lieux propres, personnel chaleureux, franchement on a vu pire. J'ai tout de suite adhéré. Petit hic je n'avais pas de cadenas pour le casier assigné à mon lit. Heureusement l'auberge vend de tout et j'ai pu tout mettre sous cadenas avant de prendre un des fameux bus rouge. Je n'étais pas en avance donc marcher n'était pas une option, mais j'aurais pu, vu l'embouteillage.



Le Lyceum Theatre accueille The Lion King depuis 1999. Le spectacle est le plus populaire de West End (la scène londonienne) et hier encore la salle était pleine. Installée en C22, je recommanderais peut-être aux intéressés de viser la rangée D ou E pour être un peu moins près mais c'était excellent.

Je chantais tout par coeur et les ajouts contemporains au film d'animation m'ont fait me tordre de rire. J'ai rêvé grand. Disney est sûrement, inconsciemment ma marque préférée au monde et Le Roi Lion mon film d'animation préféré. Il y a quelque chose chez cette Rafiki (dans le musical Rafiki est une femme) qui me faisait trop penser à Soweto Gospel Choir. Il y a quelque chose dans ces costumes qui me faisait trop penser à l'Ouest du continent mère et à sa partie australe.

La fan et africaine que je suis se sentait comme un poisson dans l'eau. Les acteurs déambulaient des alcôves, de derrière, woow, quel show !

Demander à des ados de me prendre une photo : checked !


Rêver éveillée parce que le rêve peut-être notre réalité. Rêver éveillée parce que partager la nuit avec 8 inconnues c'est quelque part voyager sans bouger. Rêver éveillée parce que sinon, les réveils d'après beaux rêves laisseraient une certaine amertume.

Et vous êtes-vous prêts à vivre vos rêves?

Je reviens dans le prochain post.